– Les Couëts, site des Pontreaux…

caillouprojet.jpg   Le site des Pontreaux, ancienne carrière,  actuel dépot de gravats et granulats, graviers, déchets cl 3 , aussi un nouveau  » centre d’enfouissement « . http://maps.google.fr/maps?ie=UTF8&ll=47.181138,-1.599047&spn=0.006344,0.01354&t=h&z=16&lci=lmc:panoramio

                                               carriredespontreaux.jpg

Située dans l’angle de la route de Pornic et la rocade, avec les vents dominants d’ouest, les Couëts ont eu, ou ont encore, le privilège  des nuisances engendrées.

La surface totale du site de 23 ha, l’excavation, surface du trou 15 ha, la profondeur est de 120 m.  Le volume estimé de 9 millions de mètres cube, depuis quelques années, une partie du marécage a été remblayé, une  sortie au rond-point de Cheviré a été créée, délaissant la sortie ancienne route des Pontreaux.

Un brin de technique : La nature minéralogique  de la roche est granitique,composée de quartz (silice) de feldspaths et de mica, plus connu sous le nom de «  Gneiss » . La zone granitique mylonitisée, (couches voir le dico) s’étend du nord ouest (rive droite de la Loire), au sud est jusqu’a la forêt de Touffou, soit une distance de 20 km, d’après les cartes géologiques.

 Tous les habitants des Couëts connaissent ou plutôt, ont connu, les tremblements du sol lors des tirs de mines venant de la carrière, les odeurs fortes qui sentaient le souffre, les retombées de poussières, parfois même de petits grains de sable, le bruit permanent des engins d’exploitation, certaines de ces nuisances ont disparu avec l’arrêt de l’extraction.

La sté Nouel exploite le site jusqu’en 1991, puis, repris par la Sté des ciments Lafarge, fin de l’extraction en septembre 2006.

Le danger du au poussières de silice a été réduit par l’arrosage  en permanence du concassage.

                          Pour l’histoire,   

                                              caillouprojet.jpg

 Le 5/01/72, un caillou de 17 kilos est retombé sur le toit d’une maison proche, ce qui à provoqué  plainte et pétition des riverains, alors une zone de 70 m est gélée,  arrêté du 29/02/1972. 

Après l’arrêt de l’extraction, l’arrêté préfectoral de 1976, expirant en 2006, spécifiait une remise en l’état du site, avec cloture solide, sécurisation de la cavité,  etc.

Une demande de modification de l’arrêté de 1976 à 2006, déposé par la  Sté Lafarge permettant de continuer l’exploitation pendant 30 ans du site en entier, (sauf extration), y compris l’ouverture d’un centre d’enfouissement technique de classe III, (déchets dits inertes) a été acceptée sur décision préfectorale, après enquète publique et procédure réglementaire.

Avec ce remblaiement et la présence d’eau induit un risque non négligeable de pollution de la nappe, des précautions seront prises, des controles de lexiviats (eau de trempage) sont prévus … le dépôt de déchets de classe 3 utilisés pour le remblai ou autre, sont soumis à la seule autorisation du maire, au controle visuel de l’exploitant, et la tenue d’un registre sur la provenance de ces déchets.

Sur ce site, un broyeur pour les gravats qui sont apportés, béton et autres déchets à concasser, un dépot de granulats ( graviers et sable de carrière) apportés d’ autres carrières y sont aussi stockés.. Pour éviter les poussières dues à la manipulation de ces granulats par les engins, un arrosage permanent de ces tas sera assuré… là, la réalité  c’est autre chose .

Il faut préciser que le comité de défense de l’environnement et des riverains de la carrièredes Pontreaux, a demandé le maintien de l’arrêté préfectoral de 1976 sans aucune modification, c’est a dire l’arrêt de l’exploitation du site et la remise en état avec plantation, la carrière se remplissant d’eau, une eau facile à traiter, pour être utilisée par l’industrie grosse consommatrice. D’autres organisations ont également demandé une réserve d’eau, disant même qu’il était urgent d’attendre….! pour le remblaiement .

 D’autres risques tel l’apport de déchets de déconstruction, sont-ils exempts de parasites, par exemple termites, ou autres bestioles  … ?  Ce comité n’a pas été entendu par les décideurs, est-ce le pot de terre …  !  A nous tous de surveiller d’un oeil expert, et à vous de porter votre appréciation .

Il y a beaucoup d’autres commentaires sur le passé de cette carrière, et qui sait, sur le devenir … De nombreux documents sur les nuisances les pollutions diverses, difficultés à être entendu, pétitions, réunions, trop souvent sans suite, attestent des  difficultés a vivre  près de tels établissements.

Pour toutes erreurs ou omissions, merci de poster vos commentairesafin de les corriger.

 



Répondre

Le Blog de la Cabrery / Lon... |
La Réserve opérationnelle d... |
Think Tank Populaire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Coaching paroles et textes
| Les jeunes et la publicité ...
| d-branches